Un réseau d'artisans sur toute la france

Comment construire un escalier soi-même ?

  • Accueil
  • Comment construire un escalier soi-même ?
Les escaliers sont des éléments de décoration incontournables si l'on possède une habitation à plusieurs étages. Afin de s’adapter à votre intérieur, ils peuvent être de différentes formes et en différentes matières (béton, bois, verre, etc.). Alors, comment choisir son escalier et vaut-il mieux le fabriquer seul, l’acheter en kit ou bien faire appel à un professionnel ?
PREPARATION
Matériaux ou Achat d'un kit

 

FAIRE LE PLAN
Prendre les mesures​ Calculer la hauteur des marches Calculer la longueur des limons

 

LES ETAPES DE POSE
Préparer les limons Assembler l'escalier Les finitions

 

>> Recevez des devis d'artisans

 

Faut-il acheter ou fabriquer son escalier ?

L’escalier, quand il est élaboré selon le style de votre intérieur devient un véritable atout de décoration qui orne le lieu avec élégance.

Pour réaliser votre escalier vous pouvez choisir de le fabriquer vous-même ou opter pour un modèle en kit.

Les matériaux pour le fabriquer

Les escaliers peuvent être réalisés dans différents matériaux permettant de composer soit des structures à l’apparence légères ou au contraire  plus rustiques afin  d’intégrer au mieux votre nouvel escalier à votre intérieur.

  • BOIS : l’escalier en bois demeure le plus accessible financièrement mais il demande un traitement et un entretien régulier.

  • BETON : l’escalier en béton demande de plus gros travaux, avec la réalisation notamment d’un coffrage mais il présente l’avantage d’être extrêmement solide et de permettre un grand choix d’habillage des marches.

  • ALUMINIUM : l’aluminium, quant à lui, est très accessible financièrement, il demande très peu d’entretien et est relativement résistant.

  • INOX : l’inox offre un style moderne et permet un grand choix d’habillage mais demande un entretien régulier pour un prix relativement élevé.

  • VERRE : Le verre permet d’obtenir un escalier très design et lumineux mais il est assez cher et demande un entretien très régulier.

  • PIERRE : Enfin, un escalier en pierre nécessitera des travaux importants mais s’il est correctement traité au départ, il demandera très peu d’entretien et sera du plus bel effet dans votre intérieur.

Pour plus de détails et obtenir les tarifs par type de matériaux, cliquez ici.

Les escaliers en kit accessibles à tous

Plus facile d’installation, l’escalier en kit est une solution intéressante mais qui nécessite toutefois de bonnes compétences en bricolage.

De plus, proposés dans divers matériaux (bois, métal, béton, etc.) les escaliers en kit sont maintenant développés en modèles variés et peuvent être droits, tournants ou plus souvent hélicoïdaux.

Ils sont souvent composés d’une structure à limon central en métal, en bois ou en panneau de fibres de bois avec une rampe en option.

L’escalier en kit existe également en béton, offrant les avantages d'un escalier en béton coulé sur place mais avec une bien plus grande facilité d’installation.

Enfin, grâce à ses marches réglables en hauteur et en largeur, l’escalier en kit offre une réelle capacité d’adaptation à la majorité de l’architecture rencontrée.

Ainsi, l'escalier en kit offre la possibilité de construire un escalier adaptable à tout type de lieu, à toute hauteur, rotation et forme. Cette solution est donc très intéressante puisqu’elle permet de réaliser un escalier original et personnalisé en fonction des envies et besoins de chacun. L’escalier en kit peut même se démonter si besoin.

Pour plus de détails et obtenir les tarifs des kits, cliquez ici.

>> Comparer les escaliers en kit

 

Faire le plan de son escalier

Avant de fabriquer votre escalier, il est fortement recommandé de réaliser un plan du futur ouvrage, sur papier ou à l'aide de l'outil informatique.

Un simple croquis suffira pour un escalier droit, mais selon la complexité de votre installation, il faudra réaliser différentes vues.

Sur le plan vous devez représenter la hauteur totale de l'escalier de sol à sol fini, la longueur de la trémie (espace dans un plancher pour laisser passer l’escalier) ainsi que la hauteur sous plafond.

Puis, après avoir réalisé les calculs expliqués ci-dessous, vous pourrez y reporter  le nombre de marches, leur hauteur ainsi que le giron.

Les calculs nécessaires

Calculer les dimensions d'un escalier n'est pas vraiment évident. En effet, il faut trouver un compromis entre le giron (profondeur de la marche sans le nez de marche) et la hauteur de marche dans l'espace disponible pour déterminer l'angle et le confort de l'escalier.

Voici une méthode assez simple pour bien faire vos calculs :

Etape 1 :  Prendre les mesures de l'escalier

Relevez les dimensions de l'espace disponible pour accueillir l'escalier puis faites un plan côté pour définir le nombre et la hauteur des marches.

L'inclinaison de l'escalier quant à elle, est déterminée par la hauteur sol-étage ainsi que par la longueur disponible au sol. Comptez entre 25° et 40° pour un escalier d'intérieur.

L'échappée de la tête (hauteur entre les marches et le plafond) doit être au moins égale à 2 m pour un escalier d'intérieur.

Etape 2 : Calculer la hauteur des marches

Le dimensionnement des marches est calculé par l'amplitude moyenne du pas humain. La longueur moyenne du pas humain, la hauteur et la profondeur des marches sont mathématiquement reliés par la formule dite de Blondel : G + 2H = A, où :

  • G = valeur du giron en cm. (profondeur de la marche)

  • H = hauteur de la marche en cm.

  • A = l'amplitude moyenne du pas en cm (en moyenne égale à  64 cm)

On peut donc calculer la hauteur de la marche, selon la formule : H = (A-G) / 2

Le nombre de marches sera donc un nombre entier calculé en rapport avec les valeurs de H et G issues de la formule de Blondel.

Exemple :

A =  62 cm (approximation de la longueur de votre pas)

G = 22 cm (à définir selon votre envie)  donc H= (62-22)/2 = 20 cm

Si la valeur Hauteur sol / étage  = 240 cm, alors le nombre de marches = 240 / 20 = 12

Votre escalier aura donc 12 marches, de 20 cm de hauteur par 22 cm de profondeur.

Il n’existe pas de planches standards de plus de 5 mètres de long pour vos limons donc, si vous souhaitez réaliser un escalier avec beaucoup de marches, vous devrez réaliser un palier à mi-distance et considérer chacune des volées de marches comme des escaliers indépendants.

Etape 3 : Calculer la longueur des limons

Le limon est la pièce d'appui qui suit la rampe de l'escalier du côté opposé au mur et dans lequel s'incrustent les marches, les contremarches et les balustres ou les barreaux de la rampe.

Pour calculer la longueur des limons il faut recourir au théorème de Pythagore :

Formule : S² + H² = L² donc L = √(L²)

  • S = longueur au sol de l’escalier

  • H = hauteur de l’escalier

  • L = longueur du limons

Commencez par élever la longueur au sol de votre escalier au carré puis, faites de même avec la hauteur totale de l’escalier et additionnez les deux résultats avant de chercher la racine carrée du résultat obtenu.

Déterminez maintenant le nombre de limons nécessaires sachant qu’il faut laisser un espace de 40 à 120 cm entre chaque limon pour les paliers.

>> Obtenir le prix d'un escalier près de chez vous

 

Poser soi-même l'escalier : les étapes

Etape 1: Préparer les limons

  • Récupérez une solive de bois de 3 m de long, de 25,5 cm de large et de 5 cm de large.

  • Prenez un marqueur et, sur une équerre de charpentier, faites deux marques qui représentent la hauteur et la profondeur de vos marches sur chacune des branches de l'équerre en précisant H et P pour vous repérer par la suite.

  • Tracez la verticale sur la partie supérieure des limons.

  • Trouvez l'angle de coupe en fonction de la hauteur et de la longueur de votre escalier.

  • Posez votre équerre à cheval sur le coin saillant d'une solive. Mettez le côté de l'équerre avec la marque de la hauteur (H) de la marche le long du petit côté de la planche et le côté de l'équerre avec la marque de la profondeur (P) de la marche le long du grand côté de la planche.

  • Tracez sur la solive un trait qui relie les deux marques H et P, et qui sera la partie supérieure horizontale de votre limon.

  • Sur cette ligne, repérez par un point, la profondeur exacte d'une marche.

Soyez vigilant quant à l'orientation de l'escalier afin de ne pas vous tromper de sens pour démarrer la mesure. Le mieux est de positionner le limon tel qu'il sera au final et d’observer si votre mesure de la profondeur doit se faire à partir de la droite ou de la gauche.

  • Avec l'équerre, tracez un trait perpendiculaire au point que vous venez de tracer. Ce trait sera la partie terminale et verticale de votre limon, celle qui s'appuie sur le mur.

  • Découpez le long de ces deux lignes. Si toutes les mesures ont été bien prises et reportées, vous allez obtenir un haut de limon qui va s'adapter parfaitement à la structure porteuse verticalement et horizontalement.

  • Dessinez précisément chacune des marches sur votre limon.

  • En partant de la partie supérieure et horizontale du limon, tracez un trait vertical représentant la longueur de votre contremarche

  • A angle droit, tracez un trait représentant la profondeur de vos marches.

  • Faites cela pour toutes vos marches afin d’obtenir votre limon à crémaillère.

  • Découpez maintenant les emplacements des marches.

  • Ajustez la partie horizontale inférieure du limon pour qu'elle repose bien sur le sol de l'étage inférieur.

  • Mettez le limon en place pour voir s'il est adapté et vérifiez le positionnement, la hauteur ainsi que l'empâtement.

>> Recevez des devis de professionnels

Etape 2: Assembler l'escalier

  • Installer les limons en les fixant au niveau de la marche palière de l’étage supérieur et du sol grâce à des ferrures de charpente métalliques.

Les pieds des limons doivent reposer sur une assise stable (béton, parquet, plots de béton, etc.).

Si vos limons reposent sur du béton il faut mettre du papier goudronné taillé sur mesure entre le béton et les limons afin que ces derniers ne pourrissent pas.

  • Découpez et fixez les contremarches sur les limons avec deux vis de 6 cm sur chaque limon.

  • Découpez et installez les marches de la même manière.

Il est possible de faire dépasser les marches afin de créer un petit surplomb appelé « nez de la marche ».

Etape 3 : Finition

  • Pour avoir une finition optimale, mais aussi  pour protéger vos murs, vous pouvez installer deux limons droits que vous clouez aux contremarches pour cacher le profil de l'escalier.

  • Vous pouvez maintenant vernir, peindre ou même cirer votre escalier.

  • Si ce dernier est en bois, il va en effet falloir le traiter pour le protéger voir, utiliser un revêtement spécial.

Ma demande de devis

Vous rêvez d’installer un escalier chez vous mais vous n’êtes pas certain d’avoir les compétences pour  réaliser cet ouvrage ? N’hésitez pas à demander un devis à nos experts ! Ils répondront à votre demande dans les meilleurs délais et sauront s’adapter aux exigences de votre projet en mettant à votre service leur savoir-faire de qualité.

A voir également